Après l’accouchement, on ne vous dit pas tout!

On évoque souvent la grossesse puis l’accouchement et la naissance de ce petit être tant attendu. Mais on ne parle que très peu du post-partum, cette période après l’accouchement qui reste obscure pour bons nombres de mamans (et de papas).

Cette période peut être bien vécu comme beaucoup plus mal en fonction de l’accouchement que vous avez eu. Pour ma part, j’ai connu le pire et le meilleur selon mon expérience.

Pour Lucas, l’accouchement ayant été très compliqué, le post-partum le fut tout autant… Quand a celui de Margot, ce fut le contraire. L’accouchement était parfait et j’ai beaucoup mieux vécu le post-partum.

Première chose qu’il faut savoir, c’est qu’une fois que vous avez accouché de votre petit être, il faut expulser le placenta quelques minutes après, généralement pendant les soins de bébé. De ce fait, vous avez encore des contractions (qui perdurent d’ailleurs plusieurs jours) et en principe le placenta sort tout seul. J’ai bien dit en principe, car si ce n’est pas le cas, la sage-femme va trifouiller la dedans pour le faire sortir… Autant vous dire que ce n’est pas du plus agréable.

Une fois tout ceci effectué, bébé mis sur vous, vous pouvez faire la tétée d’accueil, que vous souhaitiez allaiter ou non d’ailleurs. Et alors là, la sensation est indescriptible, surtout quand c’est la première fois. Je ne saurais vous l’expliquer, mais c’est étrange, pas forcément désagréable mais étrange. D’ailleurs, pour ma fille, la mise au sein fut pareille, avec la même sensation, peut être le temps que la machine se mette en route.

Je vous parlais de contractions plus haut. Elles durent bien plusieurs jours encore après l’accouchement, rien de plus normal car ça permet à l’utérus de retrouver sa taille normale. Ce ne sont pas des contractions aussi violentes que pour l’accouchement, cependant elles peuvent s’accentuer quand bébé allaite.

Et puis encore autre chose, j’appelle ça la marée rouge. Alors autant les saignements dus à l’accouchement je m’y attendais, autant en avoir pendant un mois après, c’est très long… Surtout quand ça s’arrête et qu’après vous avez le fameux retour de couche… Alors là, je ne vous dis pas, c’est vraiment une marée. Les premières règles après l’accouchement c’est un flux beaucoup plus important qu’en temps normal. Après c’est la nature, c’est fait comme ça et ça diffère aussi selon les femmes.

Il y a aussi un autre phénomène: le ventre post-grossesse. Autant vous dire que juste après l’accouchement, vous n’allez pas retrouver un ventre plat immédiatement! Les muscles et la peau se sont détendus au fil des mois, donc tout ceci reprend sa place petit à petit. Il faut être patiente mais franchement c’est rien quand on voit notre bébé au creux de nos bras faire sa sieste. Et puis, une fois que vous avez l’autorisation de votre sage-femme, vous pourrez refaire du sport pour raffermir un peu tout ça, si vous trouvez le temps (contrairement à moi).

Dans la lignée du ventre, il y a son corps de manière générale à accepter. Avec la chute des hormones, je dois dire que j’ai eu plus ou moins du mal à l’apprécier. Je me sentais tellement belle dans mon corps de femme enceinte, qu’après j’ai eu un peu de mal, même si je lui suis reconnaissante de me tenir tous les jours après tout ce qu’il a subi. De plus, je n’ai vraiment pas à me plaindre car j’ai retrouvé rapidement mon poids de forme et je n’ai aucune vergeture sur le ventre.

D’ailleurs, la fameuse chute des hormones, parlons-en. Pour ma part, je suis déjà sensible mais alors là, je pleurais très très souvent. Si bien qu’après l’accouchement de Lucas, j’ai fait une dépression post-partum, le fameux baby blues. Ce n’est pas facile à gérer, à surmonter mais avec un peu d’aide et beaucoup d’amour, on y arrive. Pour Margot, j’ai eu des prémices mais j’ai su y faire face plus rapidement et peut être plus sereinement aussi.

Dernier phénomène post-partum, lié encore une fois à la chute des hormones: la chute de cheveux. Pendant la grossesse, j’ai eu la chance d’avoir des beaux cheveux, qui ne graissaient pas rapidement. Depuis l’accouchement c’est tout le contraire. Ils tombent par poignées et deviennent gras très rapidement. Une horreur. Au bout de 4 mois, la chute s’est enfin calmée mais je dois faire pas mal de soins pour qu’ils ne soient par archi sec!

Voici, les quelques phénomènes dont on nous parle peu quand on est enceinte, auquel on ne nous prépare pas du tout d’ailleurs. En soit rien n’est insurmontable, mais comme je le disais plus haut, en fonction de l’accouchement que vous avez eu et de votre corps, cela peut être plus ou moins dure à gérer.

Surtout pour la dépression post-partum, il faut en parler, ne restait pas toute seule dans votre coin, sinon cela pourrait s’aggraver et vous aurez encore plus de mal à remonter la pente. Sachez que vous n’êtes pas la seule à qui cela arrive et personne ne vous jugera par rapport à cela.

(Photo provenant de freephotos.cc)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.